Charte Déontologique

UTILISATION DES SYSTEMES-EXPERTS PERFORMANSE
Préambule

Les outils de la gamme professionnelle PerformanSe ne sont pas réductibles à de simples tests. Les questionnaires n’appellent pas de bonne ou de mauvaise réponse : ils ne sont ni  éliminatoires ni classificatoires.

Ils permettent d’appréhender les compétences comportementales et les motivations d’une personne en situation d’activité, et non pas les fondements de la personnalité. Ce sont des supports d’aide à la décision, bases de discussion pour un entretien, afin de favoriser une démarche relationnelle dans tous les processus d’évaluation et d’accompagnement.

La personne n’est plus un objet d’observation, mais bel et bien un sujet actif capable d’intervenir sur les aspects les plus qualitatifs de son bilan comportemental, avec une meilleure appropriation du diagnostic comportemental et des éventuels axes d’amélioration identifiés.

 

En vertu de cette charte, tout « évaluateur » ou conseiller se doit de respecter les principes déontologiques suivants :

 

1 – Toute passation est précédée de consignes explicites transmises à la personne évaluée, telles qu’indiquées dans les interfaces des questionnaires PERF ECHO et PERF DIALOG. L’évaluateur s’engage à informer l’évalué de ses droits.

2 – Toute passation doit donner lieu à la remise du bilan comportemental et à un entretien d’explicitation avec la personne évaluée. Le bilan comportemental doit servir de base pour créer un échange, où la personne peut valider ou invalider les hypothèses générées lors de l’analyse de ses réponses.

3 – Le bilan comportemental appartient à la personne évaluée. Son utilisation doit être limitée à un objectif défini en commun et dans un « contrat de communication » propre à ce dernier. L’évaluateur s’engage à détruire les données personnelles au bout de 2 ans, sauf accord spécifique de l’évalué.

4 – L’évaluateur doit s’abstenir de tout jugement de valeur, de tentative de standardisation, et limiter son interprétation du bilan PerformanSe à un pronostic comportemental en rapport avec un environnement bien précis, avec le plus grand souci d’objectivité possible

5 – L’évaluateur s’engage à obtenir l’agrément délivré par PerformanSe à l’issue des cycles de formation associés à chacune de nos méthodologies outillées et reconnaît avoir lu et compris la charte déontologique complète.

 

Et plus généralement, l’utilisateur s’engage à exercer sa pratique dans le respect des cadres juridiques suivants : Loi dite « Lyon-Caen » relative à l’emploi, au développement du travail à temps partiel et à l’assurance chômage ; Loi dite « Informatique et Libertés » modifiée (https://www.cnil.fr/fr/loi-78-17-du-6-janvier-1978-modifiee) relative à la protection des données personnelles liées aux fichiers informatiques ; Loi traitée par Le Défenseur des droits, relative à la création des droits, des libertés et la promotion de l’égalité.