L’entreprise et ses collaborateurs : Mieux se connaître… pour mieux co-naître ?

L’entreprise et ses collaborateurs : Mieux se connaître… pour mieux co-naître ?

Les meilleurs collaborateurs ont généralement une idée précise de ce qu’ils veulent faire. Et les plus jeunes toujours des idées claires… de ce qu’ils ne veulent pas faire ! Avec peu d’appétences pour les contraintes, et souvent des envies d’aventure.

Les entreprises –en regard- ont globalement une vision définie de ce dont elles ont besoin en termes de fonctions et de compétences, mais pas toujours beaucoup de souplesse quant aux aménagements qu’elles sont capables d’y apporter. Avec ainsi beaucoup de contraintes à offrir… et peu d’aventures à proposer.

Dans un monde ouvert et mobile, où les individus au travail sont plus en quête d’épanouissement individuel et moins disposés à rester loyaux par devoir, l’une des questions clés des Ressources Humaines devient donc : comment concilier au mieux ces deux logiques apparemment contradictoires pour établir malgré tout une relation réellement durable ?

Comment respecter les motivations de mes collaborateurs pour conserver intact sur le long terme leur envie et leur fidélité, donc aussi leur engagement ? Comment leur donner envie des fonctions que j’ai à pourvoir pour maintenir la continuité et l’efficacité de l’organisation ? Quel cadre de cohérence est-ce que je puis ainsi construire pour assurer le meilleur « matching » possible à chaque instant ? Non seulement en termes de disponibilités et de compétences, mais aussi de motivations et de « drivers » réels ?

C’est bien là que les tests et tous les outils d’évaluation tels que nous les créons et les dispensons au quotidien peuvent créer un contexte favorable et des éléments de réponse très utiles. Pas pour formater les individus, ni pour les enfermer, ni pour encadrer la réflexion dans quelque algorithme définitif. Mais bien pour aider les uns à définir leurs projets professionnels au plus près de ce qu’ils sont et ce qu’ils aiment, sans rigidité ni exclusive. Et pour aider les autres à s’y ajuster en retour au mieux de leurs intérêts opérationnels, sans erreurs majeures ni préjugés.

Parce qu’il ne saurait y avoir d’entreprise durable sans co-naissance permanente. Et qu’il n’y a pas de co-naissance possible… sans connaissances partagées !

Au fond, il appartient ainsi à chacun comme à tous de piloter son objectif propre en conscience… mais avec toute la souplesse requise pour l’inscrire dans le réel au gré des transformations ! Ce qui suppose d’abord et avant tout d’être clair, très clair quant à ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas. Pour soi-même et pour l’autre. Donc de bien se connaître.

Ni individualisme forcené, ni collectivisme inutile, ni agitation, ni rigidité, ni soumission archaïque, ni égoïsme stérile… Comme le disent nos amis bouddhistes depuis 2500 ans déjà, dans un monde impermanent, la voie juste n’est-elle pas toujours une voie du milieu ?

Nadia Nardonnet – Directrice Générale, PerformanSe


Tribune publiée sur Exclusive RH le jeudi 10 mars 2016

Allez plus loin et découvrez notre offre EVOLUTION ! Une solution inédite de gestion de carrière, conçue pour structurer et stimuler les processus d’évolution et de projection professionnelle. 

> En savoir plus et testez gratuitement    

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This