Les vertus de l’entraînement mental

Les vertus de l’entraînement mental

A J-2 des Jeux Olympiques, des millions de personnes s’apprêtent à s‘émerveiller des prouesses physiques des athlètes, derrière lesquelles se cache une prouesse mentale encore plus impressionnante : le résultat d’années d’entrainement de l’esprit à ignorer les distractions, à réduire l’anxiété, à favoriser la confiance, à mettre en place la concentration nécessaire pour parvenir à des performances optimales.

Aujourd’hui, tous les athlètes de haut niveau pratiquent la préparation mentale : un ensemble de méthodes centrées sur l’optimisation de leur état psychique en relation avec une performance spécifique. Zoom sur une méthode plébiscitée par les neurosciences : la visualisation mentale.

 

Visualisation mentale : l‘émergence d’un phénomène

En 1982, le psychologue Ferrucci raconte l’histoire d’une fillette qui, montant sur son vélo pour la première fois, trouve immédiatement son équilibre, au plus grand étonnement de sa famille ! Quand ses parents lui demandèrent où elle avait appris, elle répondit « Je l’ai si souvent imaginé que cela me semble facile ! »

Si apprendre un mouvement ne se résume pas à l’imaginer, pourtant la faculté à « vivre » mentalement une action, sans la réaliser en même temps, favorise bien l’apprentissage du mouvement. Tout l’enjeu de la préparation mentale des sportifs consiste alors à perfectionner cette technique en lui associant d’autres informations. Une représentation « pluri-sensorielle » du mouvement (vue, toucher, sensations..) se rapprochant le plus des sensations corporelles vécues sur le terrain, semble une des clés de la visualisation mentale.

 

Que se passet-il dans le cerveau quand on pense à un mouvement ?  

De nombreuses données montrent que les circuits neuronaux activés par la représentation mentale d’un geste et son exécution sont comparables. Que le mouvement soit imaginé ou réel, les régions cérébrales activées sont quasi semblables (les systèmes moteurs et les lobes pariétaux). Egalement, le phénomène de plasticité cérébrale observé lors de l’apprentissage moteur (cf article « Le sport rend-il intelligent? ») est reproduit lors de l’imagerie motrice. Ce qui signifie que les activations cérébrales changent non seulement au cours de l’apprentissage réel mais aussi pendant l’entrainement mental !

 

Les bénéfices de l’imagerie mentale et les conditions de réussite 

En combinant les différentes formes d’imagerie, les sportifs visent plusieurs buts : perfectionner leur technique, augmenter leur confiance, renforcer leur motivation et baisser leur anxiété, améliorer leurs tactiques et leurs stratégies. En cas de blessure, la visualisation mentale favoriserait la récupération des capacités fonctionnelles et motrices.

L’efficacité de l’entrainement mental passe par la disponibilité de l’athlète à s’entrainer régulièrement dans ce domaine et par les compétences de l’entraineur à gérer l’athlète sur plusieurs années comme dans les derniers instants précédant une compétition. La formation psychologique, à travers notamment la gestion d’objectifs et la régulation des émotions, est une étape importante, afin de lui permettre d’aborder la préparation mentale avec une adaptation maximale.


« Aux Jeux olympiques, tout le monde est talentueux. Tout le monde s’entraîne dur. (…)

Ce qui fait la différence entre un médaillé d’or et un médaillé d’argent, c’est simplement l’aspect mental. »
Shannon Miller, Champion Olympique de Gymnastique.

 

A retenir

  • Les bénéfices de l’entrainement mental ont été décrits dans de nombreux sports collectifs et individuels. 
  • La visualisation d’un geste active des régions cérébrales semblables à celles mises en œuvre lors de l’exécution réelle d’un geste. 
  • L’imagerie « kinésthésique » se rapportant aux sensations corporelles produites par l’action correspond le mieux à l’imagerie motrice. 
  • Située sur une échelle à long terme, l’accompagnement psychologique représente la « colonne vertébrale » du mental de l’athlète.

Retrouvez l’ensemble de notre dossier spécial Sport & Performance !

 

Bibliographie

  • A.Guillot. Visualisation en sports de combat, Vaincre grâce au mental. Editions Amphora, 2012;
  • Hétu, G. et al. (2013). The neural network of motor imagery : an ALE meta-analysis. Neurosciences & Biobehavioral Reviews, 37, 930-949.
  • H. Le Deuff. Entraînement mental du sportif. Comment éliminer les freins psychologiques pour atteindre les conditions optimales de performance. Editions Amphora, 2002.

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This