Performance collective : nouveaux enjeux, nouvelles approches

Performance collective : nouveaux enjeux, nouvelles approches

« C’est en jouant collectif que l’on gagne » : qui n’a jamais entendu ce genre de déclaration n’a jamais vu un match de football ou de basket à la télévision ! Le fait que l’entreprise possède un champ sémantique commun avec l’univers du sport – équipe, performance, stratégie, terrain… – n’est pas anodin : à bien des égards, une équipe de collaborateurs en entreprise ressemble à une équipe sportive et peut s’envisager comme telle. Dans les deux univers se pose, de la même façon, la question de la performance collective. Que recouvre exactement cette notion ? Comment améliorer la performance ? De nouvelles approches existent pour y parvenir.


ESPRIT D’EQUIPE ET INTELLIGENCE COLLECTIVE

On peut définir ce qu’est une équipe de bien des façons, mais une chose est sûre : une équipe n’est pas une somme d’individualités. Qu’elle compte 2 ou 200 personnes, une équipe suppose de partager un même but, une même responsabilité : accomplir une tâche commune. Ceci nécessite des interconnexions entre les membres de l’équipe, dont les actions sont interdépendantes. Le succès d’une équipe, que celle-ci soit sportive ou d’entreprise, ne provient donc pas d’une juxtaposition de performances individuelles, mais de la capacité de tous les membres du groupe à interagir efficacement. Au-delà de l’esprit d’équipe, qui renvoie à la cohésion, à la motivation commune, cette capacité d’interagir efficacement compose avec la notion d’intelligence collective. C’est en partageant des connaissances, en réfléchissant, en répartissant les compétences, qu’une équipe développe cette intelligence collective, laquelle génère des synergies productrices de résultats. Une intelligence collective plus efficace que ne le seraient les intelligences de chacun prises isolément et additionnées. Une équipe n’étant pas une personne, est-il possible de la manager, de la guider sur des chemins d’excellence, en intervenant non pas sur tel ou tel membre, mais sur le collectif ? La réponse est oui : une équipe, possédant un esprit, une intelligence, créant des synergies, existe bien en tant qu’entité propre et non plus comme somme d’individualités. L’équipe est un ensemble qu’il est possible et nécessaire de coacher pour développer son potentiel et l’amener à son meilleur.


LA MESURE DE LA PERFORMANCE EN QUESTION

Coacher une équipe pour améliorer ses performances implique de pouvoir mesurer ces dernières. Or, si l’on admet que le succès d’une équipe tient au déploiement d’une intelligence collective face à une difficulté à surmonter, on peut se demander pourquoi la performance collective est si souvent mesurée uniquement à l’aune du résultat. Cette réflexion s’applique aussi bien au domaine sportif qu’au monde de l’entreprise. Un résultat, quel qu’il soit, – par exemple l’atteinte d’un objectif commercial – est évidemment un indicateur de performance, mais ne permet pas pour autant d’analyser ladite performance et encore moins de l’améliorer. Plutôt que de limiter l’appréciation de la performance aux seuls résultats, l’investigation des processus qui mènent à ces résultats est bien plus riche. Certains facteurs comme la prise de décision ou l’innovation, s’ils sont difficiles à mesurer, peuvent néanmoins être appréhendés à travers les processus qu’ils nécessitent : l’ajustement entre les collaborateurs de l’équipe par exemple. L’idée est alors d’identifier les comportements qui ont permis au processus de se mettre, ou non, en place.


SE CONCENTRER SUR LA « FABRICATION » DE LA PERFORMANCE

Des années durant, l’amélioration de la performance collective s’est limitée à la mesure des résultats et à l’analyse a posteriori de ce qui n’avait pas fonctionné. Aujourd’hui, des outils d’évaluation existent pour investiguer la performance pendant qu’elle s’effectue. Des modèles valides de la performance collective, issus des recherches scientifiques, permettent de mettre en œuvre des méthodes innovantes qui s’appuient sur l’analyse comportementale des membres constituant l’équipe, et la mise en perspective des ressources de l’équipe avec celles du manager. Il s’agit ici de passer du niveau individuel au niveau collectif, et de considérer les spécificités de l’équipe afin de définir les éléments concrets sur lesquels doit se concentrer la démarche d’amélioration. L’agilité, l’adaptabilité, les relations interpersonnelles, la coordination, la communication ou la prise de décisions sont autant de dimensions qui peuvent être améliorées par et pour un meilleur fonctionnement de l’équipe. Des actions de développement ciblées pourront alors être mises en place : coachings collectifs orientés, coachings individuels pour le manager, ainsi que des outils de team building spécifiques au contexte de l’équipe…

La performance collective peut aujourd’hui s’appréhender à la lumière d’un élément trop délaissé jusqu’ici, et non le moindre : le collectif. Si les organisations continuent de considérer l’équipe uniquement à son niveau individuel, elles manquent une partie importante de leur performance. Il s’agit désormais de dégager des axes d’amélioration collectifs, incarnés dans un plan de progrès pragmatique et constructif : celui-ci sera porteur d’améliorations, autant sur les processus conduisant à la performance que dans le développement d’une intelligence collective.

Arnaud TRENVOUEZ,
Docteur en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives, de l’Université de Nantes
Ingénieur R&D au sein de PerformanSe

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This